Paiement en 3x sans frais avec Alma

Posted in

Slow Fashion – Consommer moins mais mieux

Posted in

Si avoir un dressing plein à craquer était avant le but de toutes les fashionistas, une nouvelle tendance a émergé ces dernières années : le slow fashion. Cette nouvelle façon de consommer implique d’acheter moins mais mieux. Mais comment ?

Le Slow Fashion : la fin du règne du fast fashion

Le fast fashion correspond au renouvellement rapide des collections de prêt-à-porter. C’est la stratégie appliquée par les grandes enseignes, qui proposent toujours plus de choix à des prix toujours plus bas. On parle même de « mode jetable » pour désigner ce phénomène qui consiste à acheter en masse sans prioriser la qualité ou la rareté. Face à ces achats compulsifs, une nouvelle tendance commence à faire ses marques dans la planète mode : le slow fashion. En opposition totale à la fast-fashion, elle défend une consommation ancrée sur le long terme, un boycott des grandes enseignes au profit de petits créateurs et un rapport à la mode plus sain et plus réfléchi. Chez MY NU DESIGNER, on y découvre une sélection de Designers triés sur le volet tels que Dream’s Code, Kia Ora Design, Otilia Flonta, Octa

Sac de créateur Dream's Code

Découvrir le Sac bandoulière BUTTERFLY

Sac de créateur OCTA

Découvrir le Sac ASSCHER

Sac de créateur KIA ORA DESIGN

Découvrir le Sac LUNA

Le Slow Fashion : consommer éthique

Cette nouvelle philosophie prône un retour à l’essentiel et à la production à petite échelle. Il s’agit de transformer totalement sa manière de consommer, pour favoriser des achats de produits de qualité, durables. Exit le shopping chez Zara et compagnie, on déniche des designers moins connus, on privilégie les séries limitées, on choisit du local, du fait main. Cette mode durable et engagée est devenue le vrai fer de lance de nombreuses blogueuses qui souhaitent véhiculer un message éthique auprès de leur communauté. Ce nouveau rapport aux vêtements permet également d’adopter un comportement plus respectueux vis-à-vis de la planète, en évitant le gâchis, mais aussi de s’élever contre les conditions des travailleurs des usines délocalisées qui produisent massivement.

Join the conversation